[FINI] [Peut choquer les plus sensibles] Bad boy ? Non je suis gentil, j'ai juste pas de chance.

 :: Archives de l'Académie :: Anciens dossiers :: Dossiers non-finis Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 4
Age : 21
Localisation : Chez moi

Fiche Technique
Pouvoir: Métamorphose élémentaire
Partenaire:
Statistiques: ATK/AGI/MAG
Sam 11 Nov - 1:12


Budögamy Shino
"Le plus grand des honneurs, c'est d'avoir une seconde chance." Moi, 2017

Partie RP

"Mon nom est Shino Budögamy et je suis un homme de 19 ans. Je peux me recouvrir d'un élément entre le feu la glace et la foudre et je suis actuellement dans la classe Voluntas. Mon principal défaut est Mon impulsivité et ma qualité majeure est Mon empathie."

► Zone : Vivianne
► Partenaire : Je voudrais que ce sois Sora Fuun mais j'attends sa répons par MP
► Taille : 192 cm
► Poids : 72 Kg
► Arme : Des base c'est une petite bague, mais elle devient un magnifique katana tout noir.
► Statistiques : 55/35/10
► Ville Natale : Yokohama


Partie IRL

► Pseudo(s) fréquent(s): Kuku, chaton, Neko, Bloody, Oldman
► Tu as quel âge ? C'est un secret
► Tu nous a trouvé où ? Je cherchais Sora, Kazu m'as dit Academie Eternia
► Comment tu trouves le forum ? Le thème est vide, il manque de richesse à mon goût c'est dommage, sinon le contexte à un large potentiel c'est cool, par contre je n'ai pas vérifié si il est exploité mais il a l'air de l'air donc je vais donner un avis positif.
► T'as un autre compte ? Lequel ? Euuuh vous savez, je viens d'arriver.
► T'as pas un truc à nous dire hein ? I'm so fabulous ♥️
► Code du règlement : euuuuh Vous savez quoi, je vais le mettre en hide pour éviter que des petits chenapans ne le piquent.

Physique (2 lignes)

Alors, au niveau de mon physique…comment me décrire ? Un exercice si simple et pourtant si compliqué. Vous comprendrez bien que je ne suis pas du genre à toujours me regarder dans un miroir alors bon…qui ne tente rien n’a rien non ? Alors c’est parti.

Bon, d’abord le plus évident. Je suis grand. Mais vraiment grand. À vrai dire, je mesure 192 cm. Je dois avouer que c’est un avantage d’intimidation…bien que je ne sois pas trop du genre à le faire.
J’ai un corps assez fin bien que possédant une musculature plutôt bien dessinée, probablement à force d’entraînement ou autre.

Mhhhh, j’ai une cicatrice sur l’œil droit et justement, j’ai les yeux bleus…bien qu’ils deviennent rouges quand j’utilise mon pouvoir.
D’ailleurs, mes yeux sont faits d’une manière à bien retranscrire mes émotions sans pour autant que je le fasse exprès. Il est donc très difficile voire même presque impossible pour moi de cacher mes émotions. Je suis donc très émotif malgré moi. Enfin bref, il y aura plus de détails là-dessus quand j’en viendrais à parler de ma psychologie…enfin si ce n’est pas déjà fait.

Certains d’entre vous vont probablment se dires : mais quel curieux physique pour un japonnais.

Je vais donc répondre à ces personnes en leur disant que le monde bouge et que les mélanges existent, je suis né au Jpon, j’ai vécu et grandi  au  Japon, mais je ne suis ps à 100 % japonnais. Ma mère par ailleurs, m’as dit un jour, qu’elle n’étais pas japonnaise, mais Danoise. Quant à Oto-san, il n’a pas une tronche de japonnais. Mais je le hais...alors je ne le connaît pas bien.


Au niveau de mon style vestimentaire, je ne suis pas très compliqué. Je porte des vêtements assez communs que je n’étudie pas. C’est-à-dire un jean bleu sombre et une chemise blanche assez ample si ce n’est pas un T-shirt de couleur unie qui arrive à décrire mes formes. Depuis que je suis à l’académie, j’ai une bague argentée très peu épaisse et large d’un demi-centimètre gravée avec un symbole que je ne connais pas. C’est grâce à cette bague que j’arrive à matérialiser Qo Viitaas, mon katana.

Caractère (5 lignes)

Et si on commençait par le caractère ? Alors je suis un type du genre à ne pas trop se laisser marcher dessus. Il faut dire que je suis plutôt impulsif, je devrai parfois un peu plus réfléchir avant d’agir. Mais bon, j’en ai assez pris sur la tronche pour arrêter d’être un attentiste.

Si vous me regardez, vous verrez un homme qui ne sourit pas énormément. En effet, je ne suis pas le plus joyeux qui puisse être. Mais je garde espoir. Un jour, peut-être, les gens seront des êtres plus agréables. Mais pour l’instant, le comportement basique des humains a réussi à me rendre misanthrope sur les bords. Quoiqu’il y a certaines personnes que je supporte. Voir même que j’apprécie. Mais ces personnes sont plutôt rares. En soi, dans le pays d’où je viens, il est possible de dire que moi que je suis un tsundere.

Comme dis dans ma description physique, je suis aussi plutôt émotif malgré moi. Je n’ai pas demandé à avoir un corps qui retranscrit mes émotions. Donc j’ai abandonné l’idée de les cacher.

Pour en revenir dans mes relations humaines, je dirais que si un jour, j’arrivais à trouver au moins un ami, je ferais tout pour le protéger.

Niveau goûts et couleurs, j’adore parler en draconnique, je sais que cette langue n’existe pas et c’est pour cela que je le fais, cela me permet d’exprimer mes pensées à voix haute sans que personne ne comprenne.
Spoiler:
 

Si on ne compte pas mes aptitudes pour les langues ou pour la philosophie, je suis très bête. Non vraiment, il y’a bien plus intelligent que moi. Je n’arrive pas à bien réfléchir sauf en combat et je sais à peine compter. Non vraiment, je le sais et je l’admets sans fierté, je suis un idiot, Baka dans ma langue.

C’est à peu près tout hormis le fait que je sois un rat de bibliothèque assez gourmand de ramens.  

Histoire (10 lignes)


Thème sonore ?:
 

Alors commençons par le commencement. Je suis né au japon comme certains peuvent en douter. J’avais une famille assez peu nombreuse à vrai dire. Une mère totalement absente, un père violent et une sœur innocente.

Oto-san… même maintenant que je ne suis plus là, tu es la personne que je hais le plus…

Comme ma sœur et moi n’avions pas la meilleure famille du monde, nous étions très peu à la maison. À vrai dire, après les cours du soir, on allait passer un peu de temps en ville pour plusieurs raisons. La première pour elle, c’est qu’elle adorait la musique. La seconde pour moi, c’est que je cherchais à devenir plus fort pour empêcher mon père de battre ma sœur. Alors on allait en douce dans le conservatoire. Et aussi en douce dans un dojo. Comme nos parents n’étaient pas très attachés au type d’éducation que l’on prenait, j’ai dû me bouger les fesses assez vite. J’ai donc poussé les choses par moi-même.

On restait tous les deux et je la faisais prendre des notes sur ce que l’on voyait et entendait au travers de la fenêtre. Puis après les deux heures de musique clandestine de ma sœur, on s’invitait tous les deux dans le dojo. Ce qu’il y’avais de bien, c’est que dans ce dojo, une bonne flopée d’arts martiaux étaient présents. Et j’avais pour but de tous les pratiquer. Kendo, jujitsu, ninjutsu, judo. Tout y passait. Je crois bien que ce genre de moments les soirs où l’on s’entraînait était un peu comme notre temps de repos.

Il y’avait aussi parfois, des moments où j’étais dehors sans ma sœur. Et en général, dans ses moments-là, j’avais de mauvaises fréquentations. Par exemple, je traînais pas mal avec des dealers d’héroïne. J’en ai moi-même pas mal vendu aussi. Cela me permettait d’avoir un peu d’argent et peut-être même un jour, pouvoir payer des cours de musique à ma sœur. Le problème dans mes fréquentations, c’est que l’on avait un gang ennemi. Mais pas n’importe quel genre de gang. Le problème du japon, c’est que les yakuzas sont un peu partout. Et j’ai souvent dû avoir à faire à eux.
Le plus souvent, cela se réglait assez simplement. En même temps avec une vie presque entièrement faite de violence, je n’allais perdre contre le petit yakuza envoyé pour nous coller une dérouillée. En général, bien que j’eusse un physique mince, je prenais souvent le rôle du « gros bras ». Avec ou sans arme, j’avais ce fameux « talent » au combat qui me permettait de m’en sortir dans le pire des cas, avec une mince coupure sur le bras.

Cette époque était dure, c’est vrai. Mais je ne sais par quel miracle, je n’ai jamais vraiment sombré dans cette folie. Je savais ce que je faisais et je savais pourquoi je le faisais. J’avais même parfois droit à une protection de la part de mon gang dans certains moments. Au même temps, quand on rapporte près de 10 000 yens par jour, on se fait un minimum respecter. Cela étant, ces personnes n’étaient pas mes amis, et je l’avais très vite compris. Mais si vous ne me croyez pas, alors voilà le moment où j’ai quitté ce gang une bonne fois pour toute.

C’était une nuit de mai. J’allais ramener l’argent que j’avais gagné pour le gang quand je me suis mis à entendre un cri…une voix familière, très familière. J’ai alors accouru sans hésiter une seule seconde essayant de retrouver l’origine des cris de ma sœur. Ils venaient de l’endroit où le gang se trouvait.
Une fois arrivé sur place, j’ai vu la scène. Tout le gang était là. Ils formaient tous un cercle autour de ce puits d’innocence qu’elle était. Ils se la passaient à tour de rôle en lui arrachant par-ci par-là ses vêtements. Je savais ce qu’ils avaient en tête. Ces chiens galeux allaient abuser de ma petite sœur à moi. Hors de question que je laisse passer cela. Alors…j’ai agi.

Sans réfléchir, comme à mon habitude, j’ai chargé. J’ai envoyé un coup de pie volé sur le premier qui était à ma portée. Dès que je me suis levé, j’en ai profité pour faire tomber le suivant au sol grâce à un bon « ippon et tsoïnagae ». Dans ce même élan, j’ai écrasé mon poing sur le suivant. Mais un autre encore, celui qui ne quittait jamais ses couteaux m’a surpris. J’ai esquivé de justesse son attaque, mais il en a profité pour me faire une belle entaille. C’est celle qui est à l’origine de ma cicatrice à l’œil. J’ai vite reculé en prenant ma sœur avec moi et en la cachant derrière un tonneau et, probablement grâce à la poussée d’adrénaline ou de cortisol qui me prenait, je ne sentais pas la douleur et j’allais encore plus vite. Au moins assez vite pour retirer la garde du type qui m’avait blessé et pour lui prendre son arme.

Je l’ai planté sans hésiter, au niveau de la jambe pour qu’il ne puisse plus bouger. Et, une fois armé, j’étais encore plus déchaîné. J’ai paré chaque coup, j’ai esquivé. J’étais rapide, très rapide. Et je frappais fort. Tellement fort que j’ai cassé la lame en frappant le mur avec dû à l’esquive d’un des membres. Franchement nous étions au japon...il aurait au moins pu prendre un bon tanto...mais non, il a prit un canif qui se brise...Baka. J’ai alors relâché le couteau et j’en suis revenu aux mains. Le combat était long, mais j’ai fini par gagner. Non sans mal. Mais ce n’était pas assez. Mais avant que j’agisse plus, ma poussée de cortisol ou d’adrénaline s’est arrêtée. Et j’ai senti la douleur des coups de couteau que je me suis pris. Un hoquètement de douleur et je finis à genoux. Avec le gang inconscient, enfin presque. Le chef était encore conscient. Bien que le fait de lui avoir éclaté les genoux l’a empêcher d’accomplir sa promesse de violer ma sœur devant moi et de me tuer lentement par la suite.

Je voulais qu’il se taise. Alors j’ai fait un acte qualifiable d’atroce. Je me suis levé me tenant l’œil et je suis allé dans le fond du hangar, là où il y’avait les stocks d’héroïne. J’en ai pris cinq seringues remplies. Je les ai ramenées vers lui et me suis assis sur lui. Je me suis ensuite lâché l’œil, lui laissant voir, je pense, le regard lui plus terrifiant qu’il ait vu. De ma main ensanglantée, j’ai attrapé son cou et je lui ai planté la première seringue que j’ai vidée. Il avait l’air de ne plus avoir mal. Alors j’ai utilisé le deuxième, puis le troisième puis la quatrième et enfin, quand il me suppliait en bavant d’arrêter. Je lui ai injecté le contenu de la cinquième.

Pour finir, je me suis levé et j’ai appelé les secours pour six hommes blessés dont un en overdose, je suis ensuite rentré chez moi avec ma sœur.

Mais Oto-san était à la maison, et Oto-san avait bu, et Oto-san aimait se défouler quand il avait bu. Alors, une fois que nous ayons pris le palier de notre porte, Oto-san a attrapé ma sœur et a commencé à l’asséner de coups les plus violents les uns que les autres. Et moi, je me tenais l’œil et bien que je n’en pusse plus je me suis levé et j’ai frappé mon père en plein visage. Quel déchet ce type… il a vu mon regard, mes coupures et la haine profonde qui m’habitais. Puis le l’ai cogné. Encore et encore. C’était la première fois que j’étais si violent avec un membre de ma famille. Durant cet horrible spectacle. Ma sœur pleurait et se tenait le visage non pas à cause des blessures physique, mais à cause de son état émotionnel qui était au plus bas.
Quand j’ai remarqué cela, j’ai arrêté de frapper, et Oto-san a fini inconscient. Comme le gang. À ce moment, j’ai été pris d’un grand sentiment de honte. Je ne savais plus ce qu’il fallait que je fasse. Encore aujourd’hui, je regrette ce que j’ai fait. Pas pour avoir étalé des types qui le méritaient. Mais pour ne pas avoir pris en compte l’état de ma sœur. Je ne me suis pas assez occupé d’elle et c’est honteux. Et ce qui va suivre, m’emplit encore plus de honte, une honte que je ressens encore et toujours, une honte qui ne me quittera pas.

Avant de commencer, vous vous demandez sûrement pourquoi je ne parle presque pas de ma mère dans cette histoire. Et bien laissez-moi vous répondre. C’est simplement parce que, comme je l’ai dit plus tôt, elle était très absente. Elle avait tellement peur d’Oto-san qu’elle fuyait toujours en nous laissant à notre sort. Elle n’a pas plus de valeur que lui à mes yeux. Elle ne nous connaît presque pas d’ailleurs. Et elle est aussi alcoolique que lui. Non vraiment, je dois dire que la seule personne dans toute ma famille, moi y comprit, qui avait du mérite, c’était ma petite sœur. Et là, je lui ai fait du mal sans le vouloir. J’ai montré un grand frère qui pouvait devenir violent.

Même si d’une certaine manière, cela pouvait se comprendre. Mon père me parlait le plus souvent avec ses poings à chaque erreur que je faisais, qu’elle soit grande ou petite. Et pourtant, c’est la première fois que j’ai osé lui rendre les coups. Je sens qu’il a peur de moi à présent. Et ce n’est pas plus mal. Mais cela n’excuse en rien. Ce que j’ai pu montrer à ma sœur.

Je ne l’ai pas dit, mais, même si je ne suis pas très intelligent, j’ai toujours aimé lire toute sorte de livre. Quoique j’aie une aversion pour les écrits d’André GIDE et tout ce qui a un style qui s’en approche. À part cela, du roman fantaisiste à la thèse philosophique, tout me va.

C’est d’ailleurs un soir, sur le toit de l’immeuble miteux où je logeais, plongé dans un manga, que j’ai vu ma sœur venir vers moi. Elle avait l’air apeuré. Mais elle savait bien une chose. C’est qu’à partir du moment où je suis plongé dans un livre, mon comportement change, je ne suis plus un être explosif qui va tout faire pour être la plus épaisse des carapaces. Au contraire, dans ces moments-là, je suis un homme réfléchi qui va toujours chercher à trouver le bon mot au bon moment. Je peux me montrer très littéraire par moments et oui.
Elle a alors commencé à me parler d’un sujet assez sombre.

- Onii-chan, je…je voudrais que tu m’aides s’il te plaît.
- Oui Imôto-san ? Tu as un problème ? Dis-moi tout, je t’écoute petite sœur.
- J’ai peur Onii-chan, Oto-san est en train de changer. Et, il ne devient pas meilleur.
- Gomen Imôto-san, ça doit être par ma faute. Tu crois que je n’aurais pas dû faire ce que j’ai fait ? Je veux dire que j’ai peur qu’il fasse quelque chose de vraiment mal.
- Ne t’en fais pas, je suis là pour te protéger en cas de besoin
- Tu me le promets Onii-chan ?
- Promis !

Si seulement j’avais pu tenir ma promesse…

À la fin de la conversation, ma sœur est repartie avec le sourire aux lèvres. Une fois revenu dans ma solitude, une forme très vive est passées juste devant moi, elle a laissé une lettre,...mais vraiment, je me demande encore ce que peut bien être cette chose. D’ailleurs, la lettre s’est posée sur la dernière page, quelle coincidence.

Cette lettre, me proposant de venir dans une certaine école où l’on m’apprendrait plus de chose que dans une autre. Quand je pense à toutes les possibilités que peut offrir ce genre d’établissement, il est hors de question de refuser. Il y’avait des instructions pour aller dans cet endroit, comme la condition d’y aller avec uniquement ce que l’on porte sur nous ou encore celle de réciter une étrange formule. Assez tiré par les cheveux, mais bon. Je n’ai jamais été assez intelligent pour réussir à me poser des questions trop difficiles…je ne sais pas comment je fais pour comprendre la philosophie d’ailleurs. Ça doit être un don.

J’avais vraiment hâte d’y aller, mais avant, il fallait que j’offre un cadeau d’adieu à ma sœur qu’elle garderait pour un bon bout de temps. Je suis alors parti dans ma chambre et je suis allé ouvrir le coffre dans lequel je gardais l’argent gagné grâce à la vente d’héroïne, c’est de l’argent salle, mais par petites coupures, le monde n’y verra que du feu. J’ai fait mes comptes et j’ai remarqué une chose qui m’avait illuminé l’esprit. J’avais assez d’argent pour inscrire ma sœur au conservatoire musical de la ville pour un bon bout de temps. J’ai tout de suite su que d’être inscrite dans cet endroit allait lui faire le plus grand plaisir, à vrai dire, elle n’aimait pas vraiment le fait que l’on apprenne clandestinement. Mais nous manquions d’argent à cause de cet ivrogne d’Oto-san qui dépensait tout son salaire en saké au lieu de laisser un peu de côté pour nourrir et habiller ses enfants. Baka…

Enfin bref. Je suis allé dehors alors que ma sœur était restée à la maison pour faire ses devoirs, comme ça, impossible pour elle de savoir la surprise qui l’attendait. Je suis allé au conservatoire et j’ai payé à l’avance pour deux ans au nom de ma sœur. Et puis je suis rentré chez moi.

Quand je suis arrivé dans ma rue, des sirènes de la police faisaient un grand bruit qui venait de mon immeuble. Qu’est-ce que la police allait faire chez moi ? Et bien cela, je l’ai appris à mes dépens. D’ailleurs, il y’avait aussi des urgentistes. Ce qui me laissait vite penser que quelque chose de grave était arrivé. Et j’avais raison de penser cela. Je vis mon père sortir de la maison, silencieux, menotté et escorté par deux agents de police.

Ensuite, les urgentistes ont sorti un corps féminin de taille adulte emballé dans un drap blanc taché par du sang. C’était le corps de ma mère. Cet enfoiré l’avait battue à mort. Elle aussi se prenait des coups, c’est pour cela qu’elle fuyait mon père le plus possible. Cette fois, elle avait réussi à rassembler le peu de courage qu’elle avait pour aller nous chercher. Ce qui n’avait vraiment pas plus à ce soûlard. J’avais enfin compris la vraie valeur de ma mère. Elle nous aimait, mais la peur la paraissait. Elle était lâche, oui. Mais une fois dans sa vie, elle a réussi à combattre sa plus grande peur pour aller sauver ses enfants. Et cela lui avait coûté la vie.

Des larmes. Une chose qui ne m’était pas arrivé depuis un bon bout de temps. J’avais déjà trop pleuré de peur ou de douleur durant l’enfance. Alors j’avais décidé d’arrêter et de porter le masque de la haine pour me montrer fort face à ce qui arrivait. Tout en ayant ce ruisseau mélancolique sur mon visage, je me suis approché de mon père qui était toujours tenu par les agents. Et j’ai lancé le regard le plus haineux…celui qui l’avait tant effrayant peu avant.

- OTO-SAN !!! BAKA !!!
Mon poing s’est écrasé avec une grande violence sur son visage lui cassant le nez comme si ce n’était qu’une aiguille de pin.

Un autre agent m’a attrapé et je me suis mis à pleurer toutes les larmes que j’avais sur le moment en étant maintenu… une dizaine de minutes plus tard. Quand tout le monde était parti et moi avais reçu un rappel à l’ordre, je me suis précipité vers le bâtiment. Ma sœur était encore à l’intérieur si je ne m’étais pas trompé. Je me suis demandé sur le coup pourquoi n’avait-elle pas été emmenée comme témoin. Et je me suis mis à avoir une idée.

J’ai monté les marches quatre à quatre jusqu’au toit. Et je l’ai trouvée, là, sur le bord. Je l’ai appelée par son prénom.

- Sharakisa-san ! Yamero !

Elle s’est retourné vers moi, avec une larme, un œil au beurre noir et un dernier sourire, un sourire dont je me rappellerais toute ma vie, un sourire qui voulais simplement dire…

- Alligato… Onii-chan

Et elle s’est laissé tomber dans le vide, sans un bruit. Puis… un crac assourdissant. J’ai couru vers le bord pour voir ce qui s’était passé et ce n’était pas un cauchemar.

- SHARAKISA-SAN !!!

Je me suis retrouvé seul, encore une fois. Sauf que cette fois, je ne le voulais pas. Je venais de voir l’être qui comptais le plus à mes yeux mourir en se donnant la mort, elle-même. Elle en a subi des choses. Elle était forte, mais même le pus puissant de tous les guerriers ne peut pas surmonter le plus insurmontable de tous les obstacles, un poisson ne peut pas grimper à un arbre comme on le dit. Et bien, il existe une limite à ce que certains êtres humains peuvent supporter, et cette limite chez ma sœur, avait déjà éclaté bien avant ce soir.

Même maintenant, je n’y crois toujours pas. Je n’ai plus personne.

J’ai frappé le sol de toutes mes forces jusqu’à men ouvrir les phalanges et en pleurant tout en hurlant encore et encore…ce monde est pourri, alors moi aussi je devrai le quitter. Et s’il y’a une chose que j’ai compris d’ailleurs, c’est que le monde que l’on m’a proposé dans la lettre n’avait pas l’air si mal. Je me suis alors rappelé de la formule que je me suis mis à prononcer dans mes pleurs.

- Où que tu sois…je…je fais appel à toi…sur les ailes de ses mots qui se déplacent, quelle que soit la distance...traverse le temps et l’espace !!!

Je me suis alors retrouvé dans un endroit banal, une salle de classe. Vide, je continuais encore de m’apitoyer sur moi-même pendant de longues minutes. Jusqu’à ce que je n’en puisse plus. Je me suis alors endormi.

Une fois réveillé. Un robot est venu vers moi. Il m’a dit de le suivre. Alors dans un regard assez sombre, ne démontrant aucune envie de vivre, je l’ai suivi. Il m’a fait m’asseoir dans un endroit et une personne, se présentant sous le nom de monsieur E m’appela, il posa son index sur mon front et je sentis une force venir en moi. Il m’a fait choisir une classe, l’une d’elle proposait une amélioration dans le combat, l’autre dans la science, l’autre dans la magie et la dernière dans l’histoire et les langues magiques. Je n’ai pas vraiment réfléchis, la décision m’es venue comme ça, mais j’ai choisi celle qui portait le nom de voluntas, et il m’a dit de choisir où est-ce que je voulais vivre en me montrant plusieurs panneaux. Je lui ai alors montré du doigt l’endroit qui semblait être un arbre géant. Il m’a alors dit que je logerais dans la zone Viviane. Il m’a dit dans quelle chambre ou appartement aller. Et je suis parti, ayant avec moi les bases de ce nouveau monde. Je savais matérialiser mon propre katana. Plus de boken cette fois. Et j’avais obtenu un pouvoir. Je pouvais me recouvrir d’éléments.

On va dire que c’est une nouvelle vie, dans un monde meilleur…peut-être que, sans le savoir, je suis mort…
[/justify]


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 579
Localisation : Voudriez-vous me dire, s'il vous plaît, par où je dois m'en aller d'ici ?

Fiche Technique
Pouvoir: Création de golems ayant un rapport avec l'élément terre (attaque).
Partenaire:
Statistiques: 20/60/25
Sam 11 Nov - 1:20
Bonjour, bonjour,

Bienvenue parmi nous !
Bienvenue chez les fous ! Wink

De ce que j'ai compris, tu connais déjà Sora et Kazuma ? :p

Cela serait étrange de ne pas exploiter un contexte, tu ne  trouves pas ? OO
Du coup, je ne comprends pas trop ta remarque. ^^

Et pour le thème, on fait avec les moyens du bord et les connaissances de chacun. Smile Mais Lyss', notre fondatrice et graphiste, s'améliore à chaque fois un peu plus, et c'est cool. ^^

Pour suivre l'avancée administrative de ta fiche, je te redirige vers ce sujet (que je vais aller mettre à jour tout de suite après ce message comme je ne t'ai pas encore du tout ajouté, paix à mon âme !) : clique sur moi.

Si tu le souhaites, tu peux rejoindre le Discord du forum. Le lien se trouve sur la PA dans le cadre des news. Je n'y suis actuellement pas, mais si tu as des questions, et que tu es sur le discord, tu pourras toujours demander à Reku et Lyss', les deux autres administrateurs.
Pour ma part, je suis toujours joignable sur le forum.

Lorsque ta fiche sera finie (je pense qu'elle est finie, mais comme je ne le vois écrit nul part, j'mets quand même le petit texte ! ^^), merci de l'indiquer dans le titre de ta fiche et à la suite de ce message, pour qu'on ne passe à côté et qu'on passe faire la modération de ta fiche. :p

Au niveau de la première modération, tu pourras tomber sur Reku ou moi-même.

PS : J'ai entendu dire qu'en plus des fous, nous avions des cannibales sur le forum.
Mais comme déjà dit, tu as l'immunité du nouveau jusqu'à ce que tu te fasses validé !
Passé ce délai et ta validation, je ne réponds plus de rien ! Wink

_________________
"I am a baby prout because my english is very good !"
De Conan Grimaldi, le mardi 27 juin 2017.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 4
Age : 21
Localisation : Chez moi

Fiche Technique
Pouvoir: Métamorphose élémentaire
Partenaire:
Statistiques: ATK/AGI/MAG
Sam 11 Nov - 1:28
Bon bah...merci c'est sympa comme accompagnement, j'aime ce truc c'est plutôt cool. Et je suis content que le potentiel soit exploité. Encore merci et oui j'ai fini je vais éditer le Titre de ce pas

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 579
Localisation : Voudriez-vous me dire, s'il vous plaît, par où je dois m'en aller d'ici ?

Fiche Technique
Pouvoir: Création de golems ayant un rapport avec l'élément terre (attaque).
Partenaire:
Statistiques: 20/60/25
Sam 11 Nov - 19:12
Bonsoir, bonsoir ! ^^

C'est Reku qui va s'occuper de ta première modération. Smile
Je passerais en seconde modération.
Si tu as la moindre question à propos de ta fiche, je te laisserais voir avec lui ! Wink

_________________
"I am a baby prout because my english is very good !"
De Conan Grimaldi, le mardi 27 juin 2017.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 147
Age : 21
Localisation : Zone Merlin, en plein concert !

Fiche Technique
Pouvoir: Bullo-power
Partenaire:
Statistiques: 30/64/15
Mer 15 Nov - 17:26
Bouh Shinonono bienvenue sur toi o/ Comment ça va ? ** Je viens (enfin, voui), pour ta première modération, let's go **

Il y a des points que tu vas devoir m'expliquer ou/et modifier qui sont plutôt importants, je vais te les énoncer, si tu as des questions où quoi n'hésite pas, et il y a d'ailleurs discord sur lequel on peut parler de ta modération et de tout ça si tu veux. Désolé d'avance si tu vas trouver ça long, j'ai tendance à beaucoup écrire pour pas grand chose, je fais de mon mieux *O* Et je m'excuse si mes mots paraissent froids ou peuvent te blesser ou quelque chose du genre, ce n'est absolument pas fait exprès, et puis je suis gentil moi *O*

1 - Ton personnage fait 1 m 92 pour 72 kilos, je trouve ça plutôt déséquilibré, sachant que le poids idéal pour cette taille serait d'environ 80 kilos voire plus. Mais, il y n'y a pas que ça, attends o/ xD Il est très grand pour un japonais, et je ne vais malheureusement pas pouvoir te laisser ça comme ça sans explication logique. Par exemple, ne pas être entièrement japonais, mais à moitié ou même ne pas être japonais de sang mais d'être né au japon. Ces deux explications sont des solutions (je ne vais pas tout te donner voyons Razz Mais si tu as des questions ou quoi, n'hésite pas), pour garder cette taille et couleur d'oeil, parce que des yeux bleus ce n'est d'ailleurs pas normal pour un japonais pur (dans le sens entier niveau origines). Là encore, tu as les solutions précédentes ou encore que les yeux bleus ne soient pas sa couleur naturelle.

2 - Tu dis que ton personnage est bon en langue et en philosophie. Or, tu dis après qu'il est bête, et je ne peux pas laisser passer ça sur la justification du don, surtout concernant la philosophie oO. De plus, tu dis qu'il lit un manga et qu'il aime lire de façon générale, mais lorsqu'on lit des livres généralement ils nous apportent des connaissances et nous font souvent réfléchir, alors ça diminue les risques que ton personnage soit bête. Cela passé, ton personnage peut techniquement ne pas réfléchir avant d'agir et ne pas être doué sur le coup, mais je ne dirais pas qu'il est bête. Tu ajoutes en plus que c'est un homme plutôt réfléchit, donc il ne peut pas être bête. Ou alors j'ai besoin d'explications, je trouve ça incohérent, ou ce n'est pas ce que tu as voulu dire et alors ça prêt à confusion x)

3 - (On est bientôt à la fin normalement, vers le milieu je dirai :yay:) Pour le coup, cela concerne la fin, je ne trouve pas ça que les policiers n'emmènent pas également ton personnage malgré que tu dis qu'il est reçu un avertissement. Je suis peut-être mal informé, mais il me semble logique que dans un tel cas, ton personnage serait pris avec les policiers, et serait mis en garde à vue ou quelque chose du genre, où on s'occuperait de lui, surtout au système japonais. Pareil pour sa petite soeur, elle devrait techniquement être emmenée également, sauf s'il y a une raison spéciale. Mais, ils ne laisseraient pas une enfant jeune seule comme ça chez ses parents morts, surtout qu'ils n'avaient pas l'air de savoir qu'elle avait un frère, du coup majeur à ce moment. Il faudra que tu éclaires ça ou qu'on en discute Very Happy \O/

4 - Tu dis que l'oiseau se pose sur son épaule et qu'il l'a vu, hors il est rapide l'oiseau, si bien qu'on est même pas sûr que s'en soit un, la logique nous le fait comprendre. Donc, comme c'est décrit, je ne peux malheureusement pas le laisser passer :/ Et ce n'est pas une boîte qu'il t'emmène, mais une lettre tout court. Et la lettre ne précise pas de venir sans rien, ça sera donc également à modifier o/

5 - Peut-être moins insignifiant, mais important. C'est la personne qui choisit elle même dans quelle classe elle veut aller, pas Monsieur E. Very Happy

6 - Tu dis que ton personnage casse le couteau, je ne m'y connais absolument pas là-dedans, je suppose que c'est possible si le couteau est en mauvais état ou de mauvaise qualité je suppose mais je viens te demander confirmation *O*

7 - Bon, je l'ai placé là juste parce que j'ai oublié de le mettre au dessus xD Ton pouvoir comme ça il ne va pas, c'est comme si tu avais plusieurs pouvoirs, et des éléments sont déjà pris, je t'invite à checker ici : http://academieeternia.forumactif.org/t13-les-pouvoirs  Alors il va falloir modifier ça o/ (mais je t'invite à venir parler du pouvoir particulièrement par discord parce que c'est quelque chose de plutôt minutieux, enfin, rien ne t'y oblige mais voilà xD)

D'ailleurs, pour ton partenaire je te laisse voir, tu n'es pas obligé d'en prendre un, mais de mémoire Sora en a déjà un ou quoi, alors je te laisse voir avec et me dire le résultat final puis modifier ta fiche o/ (Coucou mon Soso-Uke-Kun Very Happy *surnom réservé à moi*) Au niveau de l'ortographe, j'ai découvert quelques fautes un peu gênantes, si tu arrives à te relire et en supprimer un max, ça serait top ! Very Happy D'ailleurs, ça me paraît bizarre qu'à la fin du combat et qu'après avoir sauvé sa soeur il lui reste encore de l'énergie pour rentrer et taper son père, mais là je ne m'y connais pas trop je t'avoue.

Je pense avoir pas mal fait le tour de ce qui gênait, je te laisse m'expliquer/modifier/autre, je suis totalement dispo par discord si besoin (je réponds beaucoup plus vite en discord que sur le fofo xD) N'hésites surtout pas si t'as des questions ou quoi et bravo pour avoir lui jusqu'ici *O*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 4
Age : 21
Localisation : Chez moi

Fiche Technique
Pouvoir: Métamorphose élémentaire
Partenaire:
Statistiques: ATK/AGI/MAG
Sam 18 Nov - 0:18
Après une discussion sur Discord, j'ai comprit les choses que j'avais à modifier comme nous l'avions convenu, sauf pour le côté de l'énergie dépensée car je dois avouer ne pas avoir tout comprit dans ta demande de modification. De plus, j'aimerais que l'on discute des pouvoir si possible, comme ça, on va pouvoir trouver un bon terrain d'entente. bon bah ciao ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» /!\ Tu me sembles naïve petite, ai-je tords ? || FEAT ALIX /!\ Peut choquer.
» La musique peut rendre les hommes libres {Hope}
» Sur ton visage, on peut y lire nettement de la haine... PV Coeur de Glace et FINI !!!
» Peut-on se passer de la farine de blé ?
» Leakcim Waterfinder : Sourcier pour vous soutirer heu... soutenir, soutenir.[fini]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Eternia :: Archives de l'Académie :: Anciens dossiers :: Dossiers non-finis-
Sauter vers: