Ce n'est qu'une enfant gâtée... [Terminé]

 :: Dossiers magiques :: Dossiers Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 3
Sam 15 Juil - 12:47


Anja Tari
"Si tu veux la paix, prépare la guerre."

Partie RP

"Mon nom est Anja Tari et je suis un une fille de dix-neuf ans. Je peux générer des rafales de vent avec mon souffle lorsque je m'enerve et je suis actuellement dans la classe Voluntas. Mon principal défaut est mon entêtement et ma qualité majeure est mon honnêteté."

► Zone : Calypso
► Partenaire : Aucun pour le moment
► Taille : 1m69
► Poids : 56kg
► Arme : Une petite baguette qu'elle cache sous ses vêtements, transformée en sabre.
► Statistiques : 35/30/35
► Ville Natale : Regina (Québec)


Partie IRL

► Pseudo(s) fréquent(s): Ruth, où Anja du coup ^^
► Tu as quel âge ? Bonne question
► Tu nous a trouvé où ? Je n'étais pas très loin...
► Comment tu trouves le forum ? Je l'aime bien ! c:
► T'as un autre compte ? Lequel ? Oui, Ruth Jayson c:
► T'as pas un truc à nous dire hein ? Un truc ?
► Code du règlement : Le paradis n'est pas ici

Physique (2 lignes)

La première chose que l'on remarque lorque l'on regarde Anja, c'est son sourire. Elle sourit à longueur de temps, à elle-même, à tout le monde. Car un sourire apporte le bonheur, autant pour les autres que pour elle-même. Enfin, disons que même lorsqu'elle ne se sent pas très bien, elle peut toujours se persuader du contraire en souriant. Parfois, cela fonctionne.

Anja est plutôt grande, du haut de son mètre soixante dix. Enfin plutôt grande, pour une femme surtout. Mais cela ne la dérange pas le moins du monde, au contraire, elle préfère être grande. Pas besoin de marcher sur des talons qui font dix fois ta taille en te bousillant les pieds, juste pour gagner quelques centimètre. Elle connaît quelques femmes qui le font pour cette raison. Mais bon, ce n'est pas vraiment le sujet. Elle aussi acquis une certaine carrure, bien qu'elle n'ait jamais vraiment aimé le sport, grâce à son arme, qu'elle sait manier depuis environ sept ans.

Anja a une chevelure blonde qui lui arrive au niveau des épaules, qu'elle doit hériter de son père comme beaucoup d'autres choses, la forme du visage plutôt ronde, la couleur de peau très claire, la forme du nez légèrement retroussé, et bien d'autres caractéristiques plus psychologiques, mais on va eviter de toutes les nommer. Et puis encore une fois, ce n'est pas le sujet. Mais s'il y a une chose qu'elle ne tient pas de lui, ce sont ses grands yeux verts. Eux, elle les tient entièrement de sa mère, de son regard perçant à la manière moqueuse dont ils se plissent quand elle sourit. Et c'est un bon point, elle n'a pas non plus hérité de la myopie de son père.

Anja s'habille de manière plutôt simple, mis à part que tous les vêtements qu'elle porte sont de couleur noir, allant de la robe aux sous-vêtements, en passant par les chaussures. La plupart du temps, elle se vêtit d'un pantalon et d'un débardeur en été, et l'on remplace celui-ci par un sweet en hiver. Et ses chaussures, elles sont de ce qu'il y a de plus banal. Anja ne prend jamais vraiment le temps de les choisir, elle veut seulement qu'elles soient noires et sans talons, qu'elle porte en horreur. Et à partir de là, ce n'est pas bien compliqué, il y en a partout, des chaussures de cette couleur. Il lui arrive aussi de porter des robes, pour un rendez-vous ou un événement par exemple, mais ces jours se font tout de même relativement rares, ne serait-ce que pour le côté pratique, que les robes n'apportent pas vraiment, même si elles ont à ses yeux un certain charme. Anja porte également sur ses mains des gants, noirs eux aussi, qu'elle ne retire jamais, sauf exception. Ces gants lui viennent de sa tante, à présent décédée, que la jeune femme considérait comme une mère. Elle s'y est beaucoup attachée, ces cinq dernières années, et ils font presque partie d'elle maintenant. Anja n'est que rarement vue sans ses gants. Encore plus à l'académie, où ils sont les seuls liens réels qui lui reste avec son "chez elle".

Anja a aussi dans son dos une cicatrice, partant de l'épaule jusqu'au niveau du bas de son estomac, le traversant en diagonale, qui lui date d'un de ses entraînements où elle s'était blessée, quelques années auparavant. Cela n'était pas très beau à voir, même si elle était un peu moins visible avec le temps. Mais se trouvant dans son dos, Anja ne s'en souciait pas : personne ne la voyait puisqu'elle etait camouflée par ses vêtements, et quant à elle, et bien elle avait du mal à la voir, sauf bien sûr si elle se regardait dans un miroir, mais elle trouvait cela bien inutile. Sa cicatrice, elle l'acceptait : elle faisait partie à part entière d'elle depuis quelques temps, ne plus l'avoir la ferait presque se sentir une autre personne.

► Avatar : Marisa Kirisame (Touhou)

Caractère (5 lignes)

Anja a un caractère très fort, c'est une chose dont on peut être sûr. D'abord, elle aime beaucoup la compagnie d'autrui. En fait, elle va facilement vers eux, toujours tout sourire, qu'elle connaisse les personnes ou non. Ce qui est plutôt pratique, d'ailleurs. La timidité, ce n'est jamais très pratique ni très avantageux. On ne se fait jamais remarquer, on n'ose pas demander lorsque l'on en a besoin... Et dans la vie, être timide n'est pas vraiment pratique. Anja, elle n'est pas du tout timide. Elle a toujours quelque chose à dire, en toute circonstance, toujours une blague à sortir, elle est toujours là pour détendre l'atmosphère. Anja est très sociable, et ne ressent souvent aucune gêne vis à vis des autres. Ce qui peut parfois poser quelques soucis, d'ailleurs. Enfin, on ne parle pas à son patron comme l'on parlerait à son frère, ou à son chien ! Mais pour Anja, ce n'était pas un problème. Attention, cela ne veut pas dire qu'elle est impolie, car elle est polie, seulement, elle ne voit pas l'utilité de se faire intimider par quiconque, peu importe son niveau social. C'est vrai, tout le monde est humain, pourquoi certaines personnes auraient droit à plus de choses, sous pretexte qu'elles ont eu la chance de réussir ? La réussite en elle-même, elle n'est pas donnée à tout le monde, donc si tu n'obtiens pas ce que tu veux, tu ne l'auras jamais. Voilà ce que pense Anja, des "bonnes manières", toujours dirigée vers la haute.

Anja est toujours prête à aider. Qui que ce soit, qu'il en ait réellement besoin ou non, elle veut aider. Elle ne veut que le bien des autres. Enfin, qui que ce soit, cela reste à voir. Si un meurte a lieu sous ses yeux, elle n'ira certainement pas aider le criminel, on peut on être sûr. Elle veut que les plus faibles deviennent fort. Elle les défend toujours, et elle défend le bien. Par exemple, ce criminel, c'est lui qu'elle aurait tué. Et elle n'aurait pas hésité, pas cherché a savoir le pourquoi du comment : c'était un criminel, c'était le mal, il devait mourir. Pour Anja, tout est noir ou tout est blanc. Selon elle, elle est le blanc en personne. Beaucoup de gens ne sont pas d'accord avec ses idées, parfois extrêmes. Mais Anja et son caractère très fort, elle n'en a rien à faire. Elle est persuadée de ce qu'elle pense. Finalement, elle ne se fait pas énormément d'amis, ne serait-ce que pour sa partie de sa personnalité. Elle va facilement vers les autres, d'accord, on l'aime bien. On l'aime bien lorsqu'on ne la côtoie pas plus que cela, on l'aime bien quand on ne la connait pas. Elle connait du monde, mais n'a pas vraiment d'anis, finalement.

Anja dit toujours la vérité. Du moins, sa vérité, mais puisque pour elle la sienne est la bonne, on l'appellera la vérité. Elle déteste les mensonges, cela ne sert à rien du tout. A ne pas blesser dans certains cas, mais les mensonges blessent bien souvent plus qu'elle, donc ils sont inutiles. Et puis, beaucoup de personnes abusent des mensonges. Un, c'est bien, mais dès que le nombre augmente, cela change la donne. Alors Anja ne ment pas. Elle est très sincère, très directe, quitte à en devenir blessante. Sans le vouloir, bien sûr. Enfin, blesser n'a jamais été son but, bien au contraire. Mais elle y parvient toujours tout de même, bien malgré elle. Anja, une fille si contradictoire...

S'il y a une chose que Anja aime faire, c'est se battre. Enfin, avec son arme surtout, sans, c'est tout de suite moins interressant. C'est une de ses principales distractions. Elle aime aussi beaucoup sortir, voir du monde, le cinéma... Finalement, elle n'aime pas rester chez elle.

Histoire (10 lignes)

Anja est née à Regina, au Québec, de deux êtres qui l'aimaient énormément. On peut dire qu'elle a eu une enfance heureuse, quoi que parfois un peu ennuyeuse. Anja avait toujours souhaité avoir une petite soeur, ou même un petit frère. Son compagnon de jeux, son "quelqu'un" à protéger, son ami. Mais cela n'a jamais été possible. Sa mère n'aurait pas rêvé mieux, elle non plus. Elle aurait souhaité avoir trois enfants, trois filles aux longues chevelures blondes, plus parfaites les unes que les autres. Ses petites princesses. Mais pour une raison toujours inconnue de Anja, cela n'a pas été possible. Elle avait souvent voulu savoir, mais elle savait que ses parents n'aimaient pas tellement en parler. Alors ils n'en parlaient pas, et elle ne leur en parlait pas nom plus. Enfin, Anja était aimée de sa famille, c'était le principal. Plus qu'aimée même, ne serait-ce que pour cela, parce qu'elle était la seule. Elle était adorée. Elle était devenue l'unique princesse de sa mère.

Petite déjà, Anja était très capricieuse, "butée", comme disait son père. Elle détestait qu'on lui tienne tête, elle détestait qu'on ne soit pas d'accord avec elle, elle détestait que l'on approuve pas ses faits et dires. Et ses parents eurent pendant un moment un peu de mal à la gérer, cette enfant colérique qui était la leur. "C'est le syndrôme de l'enfant unique", disait sa mère, sans pour autant y changer grand chose. Ce qui ne devait pas être totalement faux, ça non plus. Mais Anja détestait que l'on mette son caractère sur le dos de "ce syndrôme". Si elle l'avait, c'est parce qu'elle l'avait voulu, c'est parce qu'elle n'etait pas d'accord avec ses parents. Et ce n'était certainement pas parce qu'elle était seule qu'elle n'etait pas d'accord. D'ailleurs, rien que pour cela, elle n'était pas d'accord avec eux. Mais elle les aimait, elle aussi, beaucoup, comme une fillette peut aimer ses parents.

Son père, il était militaire. Par moments elle ne le voyait même pas. Parfois, des mois entiers, des longs mois, pouvaient se passer sans qu'elle ne puisse lui parler. Ou alors par téléphone, mais c'était différent. Le téléphone ne pouvait pas lui ramener son papa. Alors Anja était triste de ne pas le voir. Sa maman, pour la rassurer, lui disait toujours : "Papa, il est parti faire le bien. Il est parti pour que des miliers de petites filles comme toi puissent manger, dormir, comme toi. Il est parti combattre les méchants, pour que les gentils soient heureux. C'est pour ça qu'il n'est pas là. Mais il va revenir, tu sais, parce que quand papa aura battu les méchants, tout ce qu'il voudra c'est te voir toi, comme ça tu seras heureuse aussi. Car tu comptes plus pour lui que toutes les autres petites filles.". C'est en tout cas ce qu'elle se souvient de ses paroles. Sa mère lui avait proféré plusieurs versions. Mais c'était de celle-ci dont elle se souvenait. Anja voyait son père comme son idole. Elle l'admire, où qu'il puisse être. Elle aurait aimé être comme lui.

Anja avait douze ans lorsque son père lui enseigna sa première leçon. D'abord, il faut dire que la jeune fille avait beaucoup insisté, et puis, son père n'avait pas protesté. Il était important qu'elle apprenne à se défendre elle aussi. Et puisqu'il s'agissait de ce qu'elle désirait, il n'en voyait pas de problème. Pour sa mère, cela avait été un peu plus difficile. Sa princesse, apprendre à se battre ! Elle n'en voyait aucunement l'utilité. Avec une arme, qui plus est ! Et puis, ce n'était pas comme s'ils habitait dans un quartier des plus malfamés. Elle était en sécurité, là où elle se trouvait. Mais ces arguments n'ont pas suffi à Anja, elle voulait apprendre, un point c'est tout. Et c'est ainsi que la jeune fille apprit avec l'aide de son père à se servir d'un sabre. Les leçons s'avéraient parfois quelque peu difficiles, mais Anja aimait la difficulté. Elle ne voulait pas que tout lui soit servi sur un plateau, elle voulait parfois obtenir ce qu'elle voulait d'elle même. Mais sa mère était si protectrice avec elle qu'elle ne lui en laissait pas l'occasion, ou très rarement. Alors ses leçons difficiles, elle les aimait beaucoup. Et puis, elle était entraînée par un militaire, ou par un ami à lui lorsqu'il était absent, et reçut les meilleurs entraînement possibles. Et jusqu'à ses dix-neuf ans, elle y travaillait du mieux qu'elle pouvait, en y mettant toujours, ou quasiment, une volonté exemplaire. Elle faisait la fierté de son père.

Anja avait commencé l'université il y avait quelques temps. Elle y étudiait le droit, pas très loin de la maison de ses parents, et vivait toujours avec eux. C'était sa première année, elle n'avait que dix-neuf ans, depuis maintenant un peu plus d'un mois. Elle rentrait toujours chez elle plus moins tard selon les jours, et essayait au moins une fois par semaine de sortir s'entraîner dans la forêt, même si ces moments ce faisaient de plus en plus rares et qu'il lui arrivait de ne pas s'exercer pendant parfois trois semaines. Bref. Ce jour-là, elle n'etait pas vraiment d'humeur à s'entraîner. Elle préférait commencer par se reposer de sa longue semaine, et puis par prendre une douche, il faisait plutôt chaud et il n'y avait rien de plus désagréable pour elle que de se sentir badigeonnée de transpiration. Elle était directement montée dans sa chambre, saluant rapidement sa mère sans prendre le temps de s'arrêter pour autant. Tout s'était passé comme d'habitude : elle avait posé ses maigres affaires contre son lit, s'était à peine déchaussée, et comme toujours, s'était affalée sur celui-ci, rêvant un peu. Ce n'est qu'au bout de dix minutes qu'elle s'est à nouveau levée, afin de fermer l'unique petite fenêtre de sa chambre, qui restait habituellement ouverte tout au long de la journée. Et elle l'a remarquée, cette enveloppe, elle qui n'était pas là le matin, ça elle en était sûre. Anja n'avait pourtant jamais de courier, et les rares fois où cela arrivait, c'était sa mère qui le lui donnait en main propre. Peut-être une surprise ? Cela restait tout de même étrange. Et sa mère ne savait pas faire de surprise, elle se trahissait toujours. Et le nom du potentiel expéditeur n'apparaissait même pas sur le papier. Ne voulant pas continuer à se poser trop de question, elle ouvrit l'enveloppe, la dechirant à moitié. La patience, ce n'était pas vraiment ce qu'elle préférait. Elle détestait devoir attendre. A l'interieur, il y avait une lettre. Rien de très extraordinaire. Elle la lut, plusieurs fois. Elle la lut et la relut, se demandant si elle était sensée y croire ou non. Car son contenu, lui, n'avait rien de très ordinaire. Une blague, peut-être ? Elle ne voyait pas vraiment ce qui avait de drôle à cela en tout cas. Drôle d'humour, peut-être. Puis Anja continua sa soirée, comme d'habitude, laissant la lettre sur son bureau.
Samedi, début de son week-end chéri. Début de son petit repos. Ou pas. Elle avait plutôt bien dormi, quoique pas assez. Elle avait beaucoup réfléchi, pendant la nuit. A propos de cet étrange courrier, surtout. Plus le temps passait, et plus elle se posait des questions, quant à la véracité de son contenu. Avec le temps, elle ne savait plus vraiment. Mais il fallait avouer que l'idée d'une école spéciale avec des super-pouvoirs lui plaisait bien... Peut-être que si elle essayait... Cela pourrait fonctionner ? Sûrement plus que si elle ne tentait pas en tout cas. Elle respirait rapidement. Son poul était rapide, lui aussi. Et rien que pour cela, elle allait essayer, maintenant. Une fois qu'elle l'aurait fait, tout reviendrait à la normale. Elle descendit les escalier rapidement, et pritsa mère dans ses bras, sans prendre la peine de verifier si elle était occupée ou non. Si la formule inscrite dans la lettre venait à fonctionner, Anja s'en voudrait beaucoup de ne pas lui avoir dit au revoir. Énormément même. Sa mère devait sûrement se demander d'où venait ce câlin soudain, auquel elle n'avait que rarement droit, mais la serra contre elle sans poser de question. Si seulement elle savait... Puis Anja remonta les marches, aussi vite qu'elle les avait précédemment descendues, et se diridea vers le papier, posé sur le bureau. De toute façon, cela n'était sûrement qu'une blague... Peut-être.

"Où que tu sois... Je fais appel à toi sur les ailes de ces mots qui se déplacent, quelle que soit la distance, traverse le temps et l’espace..."

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 3
Sam 15 Juil - 12:48
Voilà, je pense ma fiche terminée. ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 52

Fiche Technique
Pouvoir: Modulation de la musique
Partenaire: Ruth Jayson
Statistiques: 55/10/40
Dim 16 Juil - 9:49
Rebienvenue Anja !
Ce sera moi qui me chargerai de la modération de ta fiche (et oui tu as échappé à la modération de Conan mais tu vas subir quand même, héhé)
Je poste ça dans la semaine qui arrive ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» L'enfant et le mur. (acrylique 41cm X 51cm)
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles
» Symposium sur le Plan National de Protection de l'Enfant
» enfant battu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Eternia :: Dossiers magiques :: Dossiers-
Sauter vers: