Music is the most important || Kristoffer [FINI]

 :: Dossiers magiques :: Dossiers :: Dossiers terminés :: Voluntas Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 54

Fiche Technique
Pouvoir: Modulation de la musique
Partenaire: Ruth Jayson
Statistiques: 55/10/40
Lun 10 Avr - 19:22


Nom prénom
"Magnifique citation" Moi, 2017

Partie RP

"Mon nom est Kristoffer et je suis un un homme de 23 ans. Je peux utiliser la musique comme arme et je suis actuellement dans la classe Voluntas. Mon principal défaut est mon attitude un poil badboy et ma qualité majeure est mon coeur romantique."

► Zone: Nicolas Flamel
► Partenaire: Ruth (Rencontre irp c: )
► Taille: 1m85
► Poids: 79kg
► Arme: Une cimeterre à deux mains (image (ouioui c'est magnifique)) qui, lorsqu'elle n'est pas transformée, sont des lunettes de soleil
► Ville Natale:  Oslo, Norvège


Partie IRL

► Pseudo(s) fréquent(s): Akashi
► Tu as quel âge? 666 ans, on m'appelle le diable
► Tu nous a trouvé où ? Quelque part au fond de mon imagination
► Comment tu trouve le forum? Sympa mais paraît que le thème d'été sera encore mieux
► T'as un autre compte? Lequel? Hmmm... Akane Morihiga, Camille Morales, Elisée I. Grandjean et Lyssandra Loyal
► T'as pas un truc à nous dire hein? Nop
► Code du règlement: Le Paradis n'est pas ici

Physique (2 lignes)

Il parait que tu fais peur. Peut-être à cause de ta façon d'être. Tu es très familier avec tout le monde et tu ne paraîs pas forcément gentil à première vue. Après ça t'importe peu ce que pensent les gens de toi. Tu t'habilles très sobrement, souvent un t-shirt et un jean noir ou blanc. Ta façon de t'habiller est très monochrome. Ca te va parfaitement, tu n'aimes pas particulièrement la mode. Le seul moment où tu changes d'habits c'est lorsque tu donnes un concert, là tu t'efforces d'être présentable en mettant un costume, néanmoins souvent noir.

Caractère (5 lignes)

Il te semble qu'en dehors de la musique tu n'as pas beaucoup de passions. Mais elle t'aspire presque tout ton temps, tu es un grand maître du violon, capable de faire mieux que les plus grands de ta génération ou peut-être presque aussi compétant que les grands compositeurs même si tu ne t'estimes pas aussi bon, on te le dit assez souvent. Tu sembles tout le temps la tête dans une partition, tu es plus que consciencieux dans ton travaille. Tu as beaucoup d'ambition dans la musique : tu es un grand joueur de violon, tu tentes de réinventer ta musique toujours en cherchant de nouvelles sonorités, en t'investissant dans d'autres styles. Toute ta vie n'est dédiée qu'au violon, ou presque. Tu ne rates pas une occasion de t'entraîner, tu as beaucoup d'énergie à revendre ! Tu es assez calme en temps normal, le genre de gens attentif à tout ce qu'il se passe autour de lui et aux autres personnes, néanmoins quand tu dois te battre tu es du genre à foncer dans le tas pour mettre le plus de coups possible mais le temps t'a appris la diplomatie, alors maintenant, dans un premier temps tu discutes calmement, et si ça marche pas tu sors les poings. Tu as besoin d'affection et tu es le genre de gens qui aime bien gâter les autres autant qu'il peut, même de les aider, souvent en les écoutant même si tu ne sais pas réellement comment apporter des solutions à leurs problèmes, tu te contentes de tendre l'oreille et d'ensuite leur mettre une tape dans le dos en disant "Bonne chance". Tu veilles toujours que tout soit bien fait, on peut dire que tu as une âme de leader, que tu as surement développé au fil des concerts, puisque tu étais devant et que tu menais plus ou moins le concert, si tu ratais une note le reste de l'orchestre devait rattraper ça. Tu en es aussi capable grâce à ton charisme naturel, tes mots bien choisis - même si tu es d'un naturel assez grossier et presque immature, tu sais faire la part des choses lorsqu'il le faut. Pourtant, lorsque tu es seul, dans un bar ou avec des amis, tu te révèles très enfantin, pervers, grossier, immature et spontané -
encore plus que quand tu joues. Tu es un peu brute et semble vraiment inaccessible, ton intransigeance dans la vie de tous les jours est incroyable, néanmoins tu es maladroit dans tout ce qui ne touche pas à la musique et même désordonné mais ça te va parfaitement. Tu es aussi assez susceptible et il t'arrive régulièrement de bouder les gens mais en temps normal tu es joyeux, pétillant, souriant et chaleureux.

Histoire (10 lignes)

La rue. Il pleut. Tu t'abrites sous un vieux porche en bois, dans une ruelle sale. Tu as froid, tu grelottes. Tu es seul, avec un petit chiot qui arrivait à te donner le sourire. Tu avais aussi un petit violon, une corde avait sauté et l'archet était lui aussi en mauvais état. Autant dire que tu ne jouais pas d'une musique parfaite, pourtant on te jetait de temps en temps quelques pièces qui te servait à acheter de temps en temps une miche de pain. Rien d'affolant mais ça te permettait au moins de survivre.

La rue est horrible, c'est le lieu de toutes les peurs, le lieu de toutes les horreurs. Les gens savent se déchaîner sur les pauvres qui jonchent les rues. La douleur, physique et mentale. Voir la pluie nous tomber dessus, nous geler jusqu'aux os, tandis que d'autres passent avec des manteaux en fourrure bien chaud. Tu as souvent eu envie de leur voler mais tu restais honnête malgré ta détresse.

Tu jouais, encore et encore, quand tu le pouvais. Tu étais totalement autodidacte. Tu avais trouvé le violon au fond d'une poubelle en cherchant de quoi te nourrir. Tu étais pauvre... aussi loin que tu te souvenais...

Tu étais né dans la rue, ta mère et ton père étaient des gosses de riche, littéralement. Ils ont tout perdu en se reposant trop sur la fortune qu'ils possédaient. Ils pensaient pouvoir vivre encore longtemps dans le luxe mais trop de dépenses ont conduit à une liquidation de tous les biens. Plus rien, ils avaient tout perdu, ils s'étaient retrouvés à la rue alors qu'ils attendaient un enfant. Trop de folies les ont conduit vers une mort certaine, surtout pour celle qui allait mettre bas. Ta mère était morte en te donnant naissance et ton père s'était suicidé dès qu'il s'était assuré que tu pouvais vivre seul. Ils étaient lâches et tu les haïssait. Pourquoi t'avoir fait naître pour t'abandonner ensuite ? Tu aurais préféré mourir mais tu gardais la tête haute. La roue de la fortune tournera, tu le sais.

Et ce fut un jour quand un riche homme passa dans la ruelle, il déposa un papier dans le chapeau que tu tendais pour les pièces. Il voulait te faire entrer dans un orchestre. Tu avais compris ça en voyant le dessin d'instrument de musique là-dessus. Tu avais demandé à des passants de te conduire à l'adresse indiquée. Et ils l'avaient fait. Peu de gens acceptaient de t'adresser la parole en temps normal mais pour une fois, ils se murmuraient entre eux avant de t'indiquer la route. Finalement tu arrivas devant la porte richement décorée que tu eus un peu de mal à pousser – probablement parce que tu étais trop maigre.

A l'intérieur, tu présentas le papier et on te regarda en étouffant un rire. La réceptionniste semblait ne pas te croire. Tu étais tout jeune, à peine dix ans. Tu portais ton violon à la main et c'était ça qui te rendait encore plus ridicule. La pièce était décorée de marbre et d'autres choses inestimables.

"Petit, je pense pas que tu sois assez doué pour rentrer dans cet orchestre. Je sais pas où t'as eu le formulaire mais tu peux oublier ça de suite"

L'homme qui t'avait donné le papier entra dans la pièce par une porte qui donnait surement sur le théâtre où se faisaient les répétitions

"Evitez de froisser ce petit prodige mademoiselle, sinon vous risqueriez de vous retrouver à la rue"

Je ne compris pas pourquoi on m'appeler prodige, je n'étais rien de plus qu'un musicien amateur. Il s'accroupit devant moi et me dit :

"Je peux t'offrir un toit et un salaire, petit, mais pour ça tu dois rentrer dans l'orchestre. Tu sais lire et écrire ?
- Non m'sieur, je suis né dans la rue et j'y suis depuis tout petit"

Tu n'es pas digne de faire ça, selon toi, mais si ça te permettait de vivre, c'était une décision à prendre. Tu acceptas et l'homme t'aida à remplir le formulaire et tu devins officiellement un membre de l'orchestre. Tu fus habillé convenablement, on t'offra une petite chambre dans le manoir du maître d'orchestre.

Ta vie changea du tout au tout. Maintenant tu jouais sur scène devant une tonne de gens. Tu étais surement le plus jeune de l'orchestre mais aussi le plus chouchouté ce qui te valait les foudres de ceux qui étaient "dans l'ombre", au fond, qu'on entendait peu, et qui maîtrisaient le moins bien leur instrument. Toi tu étais devant, ton art subjugait tout le monde, ça te faisait presque peur.

Et c'est là dedans que tu grandis jusqu'à un certain jour, la pluie battait et il faisait extrêmement froid. On te frappa à la fin d'une répétition. On te laissa pour mort, en bas d'un escalier. Tu respirais à peine et tes os étaient surement cassés. On te trouva dans la soirée, après le concert et on t'annonça que tu ne seras plus capable de faire de la musique avant un moment. Tu seras payé mais tu risques de perdre ta place dans l'orchestre. Tu avais tellement envie frapper celui qui t'avait annoncé ça. Tu avais été pris d'un coup de folie.

Tu commenças à boire à ce moment là, pour panser la douleur de ton coeur. Ce n'était pas de l'alcoolisme mais la boisson t'aidait par moment. Jusqu'à maintenant tu n'as pas su arrêter. Lorsque tes os furent remis de leurs épreuves, tu retournais aux concerts et tu avais perdu ta place sous les projecteurs. Ca t'énervait. Tellement que tu avais fini par frapper ton hôte, celui qui, grâcieusement, t'hébergeait. Et tu fus renvoyé de l'orchestre et par la même occasion du manoir. On te laissa juste les vêtements que tu portais. On te pris ton violon, tes bouteilles, ta garde-robe et tout le reste. Tu retournais à la case départ

Pourtant ce n'était pas vraiment le cas. Lorsque tu quittais ta chambre, tu entendis un oiseau voler dans la pièce alors que tu étais persuadé d'avoir fermé la vitre et c'était d'ailleurs le cas. Il ne restait qu'une lettre cachetée et écrite par un certain Monsieur E. Tu l'ouvris et la lis à voix haute. Arrivant à la fin, tu récitais la formule sans te rendre vraiment compte.

Tu te retrouvais sur une rue pavé dans un endroit complètement bizarre. Il y avait un homme près de toi et tu lui demandais

"Dites, j'suis où ?"

Mais il semblait un peu éméché alors tu le laissais tranquille. Rapidement, un robot arriva et il t'emmena là où tu commenceras ta nouvelle vie.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 54

Fiche Technique
Pouvoir: Modulation de la musique
Partenaire: Ruth Jayson
Statistiques: 55/10/40
Mer 12 Avr - 14:29
Je signale que ma fiche est finie c:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 132

Fiche Technique
Pouvoir: Destruction d'objets
Partenaire: Akane Morihiga
Statistiques: 35/35/34
Mer 12 Avr - 15:16
Et bien si elle est finie je vais te valider ;3


Félicitations Kristoffer !



Félicitations ! Tu as complété ta fiche personnage avec brio ! Te voici prêt/prête à aller jouer dans le monde d'Eternia ! Tu as été ajouté au groupe voluntas, mais pour une expérience optimale, pense bien à te recenser dans les listins ! Tu peux aussi chercher des relations en créant ta fiche de liens ici, faire une demande de RP dans cette section et flooder ici!

Si tu as la moindre question, n'hésite pas à contacter ton staff chéri qui est Akane Morihiga, Reku et Amélya

_________________


Autres :3:
 


Amélya te regarde en #993366
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Peu importe la route et les chemins empruntés, l'important c'est la destination ! / Heather --> FINI
» Dedie a Joel/Voodoo music study makes Vatican Library
» Barbaries pour crier d'indignation , JE ME SOUVIENS
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Design - Hiver 2011 | IMPORTANT |

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Eternia :: Dossiers magiques :: Dossiers :: Dossiers terminés :: Voluntas-
Sauter vers: